fermer

Que voulez-vous chercher?

fermer

Aucun élément à afficher

Product
nombre 0
0.00

Mon compte

Faites-vous confiance

Ou comment ne pas douter de soi et se libérer du piège de la peur d'échouer.


Si nous échouons encore et encore à cause de nos habitudes, nous perdrons petit à petit confiance en nous. La croyance d’être capable de bien faire disparaît et un sentiment contraignant se glisse dans notre vie quotidienne. Ce sentiment de culpabilité ou de frustration se manifeste dans l'impatience que l’on a envers soi-même. Ceci est tout simplement un point de départ défavorable pour les habitudes futures et de possibles changements.


CROYEZ EN VOUS-MÊME


Si nous voulons changer quelque chose dans notre vie, mais que nous ne croyons pas vraiment en notre capacité à le faire, nous aurons probablement moins de succès. Nous douterons de nous-mêmes à mesure que les choses deviendront plus difficiles. Et puis viendra ce moment où nos pensées nous inviteront à abandonner avec des idées telles que "Ah, je savais que cela allait arriver. Ça ne fait que confirmer ce que j'en pensais."
 


La confidence naturelle


Il existe bien sûr des personnes qui semblent avoir une confiance naturelle en eux-mêmes et en leurs capacités, et qui acquièrent facilement de nouvelles habitudes. Parce que si vous vous sentez en confiance, vous saurez aussi comment survivre à des vents contraires. Vous savez que même si vous manquez de motivation un jour, vous allez pouvoir continuer. Et si vous échouez, vous savez exactement où recommencer. Parce que pour vous, la sagesse c’est de pouvoir apprendre de vos erreurs.

Comment évoluer du premier cas au second ? Pour ce faire, nous devons d'abord nous poser une question fondamentale :

Pourquoi avons-nous parfois de la difficulté à nous faire confiance ?

L'opinion des autres


A la base du manque de confiance se trouve les croyances et les jugements de soi. Les premières viennent de l'extérieur. Une croyance n'est rien de plus qu'une opinion ferme sur une situation acquise par analyse ou par expérience. En tant qu'enfants, nous acceptons les opinions des autres. Des personnes de référence comme les parents, la famille et les enseignants influencent notre vision du monde, lui donnent un cadre et une réalité. Nous ne nous forgeons pas nous-mêmes cette opinion, nous l'adoptons. Une fois acceptée en tant que telle, elle devient vérité et est rarement remise en question, même à l'âge adulte. Et si par hasard, nous nous questionnons sur quelque chose, nous en profiterons pour nous juger nous-mêmes et non les faits.

En d'autres termes, nous apprenons à tout remettre en question de manière critique au lieu de nous faire confiance. Plus nous nous critiquons nous-mêmes, plus la voix de la confiance en nos propres capacités se tait et plus nous nous remettons en question.

Cependant, nous possédons tous des capacités dont nous pouvons nous souvenir :
 

Au lieu de voir l'échec comme un indicateur que nous ne sommes pas dignes de confiance, nous devons apprendre que l'échec n'est qu'un événement indépendant. Nous sommes bien sûr impliqués dans la situation, mais nous sommes rarement en mesure de prédire ou d'influencer tous les éléments… Est-ce que cela fait de nous des mauvaises personnes? Non, bien sûr ! Cela signifie simplement que nous devons adapter notre approche en trouvant d'autres moyens pour atteindre notre objectif. L'échec signifie simplement que nous devons adapter notre manière de faire.

La question est de savoir quelles attentes n'ont pas été comblées. Une attente fait toujours référence à l'hypothèse d'un résultat futur ou à l'opinion d'une autre personne. Avant de pouvoir recommencer à vous faire confiance, il est utile de connaître les attentes que vous aviez ou avez envers vous-même. Prenez dix minutes et notez la situation qui vous vient à l'esprit en premier lieu et dans laquelle vous avez le sentiment d’avoir échoué. Qu'auriez-vous pu faire différemment ? Qu'est-ce que vous ne pouviez pas influencer ? Quelles étaient vos attentes et d'où venaient-elles ? De quoi avez-vous besoin pour éviter ce sentiment à l'avenir ? Répétez le processus chaque fois qu'un sentiment d’échec se manifeste.
 

Cette partie prend un peu plus de temps parce que la confiance ne peut être rétablie du jour au lendemain. Faites-vous de petites promesses. Par exemple, si vous votre objectif est de manger d’une manière plus équilibrée, promettez-vous de manger plus de légumes et commencez par ajouter un légume à chaque repas. Si vous avez envie de commencer le yoga, fixez-vous dix minutes par jour et organisez-vous en conséquence. Il est plus facile d'atteindre de petits objectifs et, chaque fois que vous le faites, votre confiance en votre capacité de faire ce que vous voulez va grandir.

Il y aura des moments où vous n'aurez plus envie, où vous voudrez abandonner, où vous manquerez à votre promesse pour diverses raisons. Des moments où vous n'y verrez plus le sens de continuer vos efforts… Tout d'abord, vous devez vous rendre compte que ces problèmes de motivation font partie du processus. Nous voulons nous habituer à quelque chose de nouveau, nous libérer de notre zone de confort. Deuxièmement, ces situations nous donnent l'occasion de faire plus attention à nos pensées négatives, car ces situations se concentrent sur une remise en question de notre propre capacité à atteindre un objectif que nous nous sommes fixé. Rappelons-nous que ce n'est pas l'objectif qui doit être remis en question, mais notre approche pour l’atteindre. Que pouvez-vous changer pour trouver une motivation supplémentaire ? Il suffit peut-être de choisir un objectif intermédiaire et de faire trois plus petits pas au lieu d’un grand.

Vous pouvez le faire ! Vous pouvez vous faire confiance, prendre de nouvelles habitudes et vous y tenir. Et quand vous posséderez cette confiance, rien ne pourra plus vous arrêter.


Embrasser votre nouvelle confiance en soi dans la vie!

laissez un commentaire

Vous voulez laisser un commentaire? Nous aimerions l'entendre. Veuillez noter que tous les commentaires sont modérés. Tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Essayez de faire une conversation significative pour tous les participants.